Photographe lumière

Tout a commencé en 1889, avec la Tour Eiffel. Ou, plus exactement, avec le centième anniversaire de la dame de fer…et de lumière. Jean-Marc Charles, qui avait commencé sa « carrière » de photographe une douzaine d’années plus tôt, en collaborant à l’agence Rapho et en ayant réalisé de nombreux reportages en Asie et en Chine notamment, se voit confier l’immortalisation de la tour Eiffel à la veille de son anniversaire. Il découvre alors l’éclairage, la seconde vie, nocturne celle-là, des monuments, des bâtiments ou des paysages, et avec elle la créativité de ceux qu’on appellera bientôt les concepteurs lumière. Depuis, cette passion qui l’habite ne l’a plus quitté, l’amenant dans la plupart des villes de France, dans certains villages oubliés de nos régions, mais ramenés à la vie par la lumière imaginative des hommes. Jean-Marc Charles, qui adore voyager, privilège du photographe - reporter, a aussi fait le tour du monde pour traquer les lumières de Bamako, de Dubrovnik, de Shanghai, de Tripoli, de Mexico… La liste n’est pas exhaustive, mais son dernier livre « LUX », mieux que des mots, peut expliquer l’essence de son travail et le regard qu’il porte sur dix ans de Lumière. lire la suite

Profession de foi

" La photographie est une découverte merveilleuse, une science qui occupe les intelligences les plus élevées, un art qui aiguise les esprits les plus sagaces et dont l'application est à la portée du dernier des imbéciles...La théorie photographique s'apprend en une heure...Ce qui ne s'apprend pas..., c'est le sentiment de la lumière..."

NADAR 12/12/1857

La lumière est idéologie

La Lumière est idéologie, sentiment, couleur, ton, profondeur, atmosphère, récit. La Lumière est ce qui ajoute, qui efface, qui réduit, qui exalte, qui enrichit, nuance, souligne, fait allusion, qui rend crédible et acceptable le mirage, la quotidienneté la plus grise, ajoute de la transparence, suggère de la tension, des vibrations.La Lumière creuse un visage ou le dépolit, crée de l’expression là où il n’y en a guère, donne de l’intelligence à l’opacité, de la séduction à la fadeur.La Lumière dessine l’élégance d’une figure, glorifie un paysage, l’arrache au néant, donne de la magie.La Lumière est le premier des effets spéciaux, considérés comme trucage, comme enchantement, boutique d’alchimie, machine du merveilleux.La Lumière est le sel hallucinatoire qui en brûlant, dégage des visions.

 Federico FELLINI

Page(s) :  1   -   2